Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Les exclus de l'inclusion. Construire du logement social en temps d'austérité et de mixité

Résumé : Depuis une dizaine d’années, en France comme au Québec, la fixation de taux minimum de logements sociaux est devenue l’un des outils privilégiés des pouvoirs publics pour favoriser le développement du parc social. Ces taux sont contraignants en France et incitatifs au Québec mais procèdent de logiques semblables, valorisant la mixité sociale comme objectif d’action publique et insistant sur les « opportunités de développement » que fourniraient les opérations privées, dans un contexte de baisse des financements publics. À partir de terrains réalisés dans deux agglomérations françaises (Nantes et Lille) et une agglomération québécoise (Montréal), il apparaît que l’acceptation du principe d’un « taux minimum de logements sociaux » n’a été concédée par les maires des communes résidentielles et par les promoteurs immobiliers, traditionnels opposants, qu’à la condition implicite d’en restreindre l’accès aux habitants issus de la commune (France) ou aux demandeurs sélectionnés par le réseau coopératif (Québec) ; autrement dit, d’en exclure les populations les plus indésirables et stigmatisées.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03166002
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : jeudi 11 mars 2021 - 09:09:18
Dernière modification le : vendredi 12 mars 2021 - 03:25:16

Identifiants

Collections

Citation

Fabien Desage. Les exclus de l'inclusion. Construire du logement social en temps d'austérité et de mixité. Espaces et sociétés, 2017, Espaces et sociétés, 170 (3), pp.15-32. ⟨10.3917/esp.170.0015⟩. ⟨hal-03166002⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

7