Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chapitre d'ouvrage

La voix des objets dans Le Silence de Louis Delluc

Résumé : Dès 1916, Louis Delluc se lance dans l'écriture scénaristique. Il n'aura de cesse de défendre l'unité esthétique de ce type de « littérature cinégraphique » qui devrait égaler, selon lui, la littérature théâtrale. Il pense par ailleurs que le film doit être réalisé par le scénariste lui-même car il fait tôt l'expérience de la « transposition ratée » de son scénario en film (La Fête espagnole, par Germaine Dulac, 1920). Un film en particulier fait état de sa blessure de cinéaste : Le Silence (1920). Ce film sur l'inexprimable, sur les émotions qui échappent au langage, interroge le chercheur en études cinématographiques, lui-même confronté à la transposition des images en mots dans l'analyse. En réfléchissant à ces passages entre le visuel et le dicible, les auteurs proposent l’utilisation complémentaire de l'archive scénaristique et des images du film comme un moyen d’enrichir l’interprétation des images par celles des mots.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Liste complète des métadonnées

https://hal.univ-lille.fr/hal-03259507
Contributeur : Lilloa Université de Lille <>
Soumis le : lundi 14 juin 2021 - 11:43:33
Dernière modification le : mardi 15 juin 2021 - 03:25:14

Identifiants

  • HAL Id : hal-03259507, version 1

Collections

Citation

Josephine Jibokji, Melissa Gignac. La voix des objets dans Le Silence de Louis Delluc. Le scénario : une source pour l’histoire du cinéma , AFRHC, pp.133-144, 2020, 9782370290243. ⟨hal-03259507⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

5